La protection des enfants dans l’Institut des Frères Maristes

PM 295 C1 logo L’Institut répond déjà en 1998, par le document "Mission Éducative Mariste". Cette préoccupation est confirmée par l’Assemblée de la Mission à Mendes (Brésil) de 2007. La Province de l’Hermitage réunit une équipe de travail qui rédige « un guide pour la protection des enfants », ce document distribué à toutes les institutions. (Présence Mariste n°295, avril 2018)

Les participants du 22e Chapitre général ont été très sensibles à question des droits des enfants qui est apparue comme un « besoin émergent » de nos sociétés et qui donc demande des engagements clairs. C’est une des orientations retenues dans le domaine de la MISSION mariste : De plus, le Chapitre a produit une déclaration officielle sur le sujet (cf. le site de l’Institut : http://www.champagnat.org) (F. Michel Morel)
Marie-Christine JEANDELLE
Marie-Christine JEANDELLE

Protéger et éduquer les enfants, en particulier les plus faibles, c’est répondre au vœu de Marcellin Champagnat qui aimait dire : "l’éducation de la jeunesse n’est point un métier mais un ministère religieux et un véritable apostolat et que, pour s’acquitter dignement de cet emploi, qui est une participation de la mission de Jésus-Christ, il faut avoir l’esprit du divin Sauveur, et, comme lui, être prêt à donner son sang et sa vie pour les enfants." (Vie, p. 558). Ainsi, l’Institut des Frères Maristes a toujours porté le souci de défendre, protéger et éduquer les enfants.

Une réflexion qui s’inscrit dans le temps

En 1989, La Convention des Droits des Enfants de l’ONU demande d’adopter toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives aptes à protéger l’enfant contre toute forme de préjudices ou d’abus physique ou mental…. y compris l’abus sexuel.

L’Institut répond déjà en 1998, par le document Mission Éducative Mariste qui affirme que, avec d’autres personnes et institutions, nous acceptons le rôle de défendre les jeunes qui sont victimes ou maltraités de quelque façon. Cette préoccupation est confirmée par l’Assemblée de la Mission à Mendes (Brésil) de 2007 demandant que nous soyons des témoins de la défense des droits des enfants par notre vie personnelle, communautaire et institutionnelle.

Puis, le XXIe Chapitre général de 2009 nous propose l’image de Marie et Joseph comme inspiration pour devenir des experts dans la défense des droits des enfants et des jeunes.

La Province L’Hermitage répond à cet appel

Elle réunit une équipe de travail qui rédige « un guide pour la protection des enfants » achevé en 2014, document distribué à toutes les institutions. Ce guide annonce une politique provinciale, décidée et engagée, sur la promotion des droits des enfants et des jeunes, ainsi que leur protection en promouvant la transparence et la justice. Il propose également un organigramme de responsables par pays ; en France, un groupe de travail se réunit régulièrement.

Visite par des capitulants d'une œuvre sociale à Medellin
Visite par des capitulants d’une œuvre sociale à Medellin

Ces responsables se sont réunis en octobre 2016 à Guardamar ; des propositions concrètes faites lors de cette assemblée ont vu le jour en France :

  • dès septembre 2016, création d’une adresse mail institutionnelle dédiée aux signalements de maltraitance émanant d’établissements scolaires afin de pouvoir accompagner les responsables.
  • le livret intitulé Guide pour la Protection des Enfants reprend les éléments du premier document mais s’est enrichi de nombreuses annexes pratiques.
  • une formation a débuté en septembre 2017 avec l’université Grégorienne.

Et ensuite…

L’information et la formation des adultes en lien avec les enfants doivent maintenant être suivies d’une formation à destination des jeunes.

Ainsi, la Province L’Hermitage entre dans un nouveau commencement avec cette démarche de protection des enfants.

Mme Marie-Christine Jeandelle
(Publié dans « Présence Mariste » n°295, avril 2018)