Premiers propos de F. Ernesto Sanchez, nouveau supérieur général

PM 295 C1 logo Comment motiver chaque Frère ou laïc pour qu’il fasse un pas nouveau dans sa vie personnelle et dans sa mission ? Travailler à la promotion de la vie mariste, en particulier chez les jeunes, dans les formes de vie consacrée ou du laïcat engagé au service de la mission mariste. (Présence Mariste n°295, avril 2018)

Frère Ernesto interviewé est à droite
Frère Ernesto interviewé est à droite

Présence Mariste : Qu’as-tu ressenti lorsque tu as été élu ?

F. Ernesto  : Au moment de l’élection, lorsque mon nom apparaissait de plus en plus, j’étais très ému ; ressentant aussi une certaine inquiétude. Et lorsque le nombre de voix a été atteint et que les applaudissements ont retenti dans la salle, je me suis senti très aimé par les Frères, très touché par la confiance qu’ils me faisaient.

P.M. Quels sont les aspects de ta fonction que tu appréhendes le plus ?

F. Ernesto  C’est le fait d’accueillir les réalités diverses de l’Institut ; nous formons bien une même famille, mais il y a aussi une grande diversité de cultures. Il s’agit de voir comment promouvoir les aspects particuliers de chacune de ces cultures. Il y a aussi les appels définis par le Chapitre qui sont autant de défis à relever. Comment motiver chaque Frère ou laïc pour qu’il fasse un pas nouveau dans sa vie personnelle et dans sa mission ? Je crains un peu les résistances qui pourront se manifester çà et là par rapport à cette invitation au changement. J’aimerais que les appels de ce Chapitre soient pleinement accueillis par tous.

P.M. Qu’est-ce qui t’enthousiasme le plus ?

F. Ernesto  Les 8 années passées à Rome au Conseil Général et celles passées comme responsable de la commission des vocations, m’ont permis de connaître notre Institut répandu à travers le monde et de découvrir toute la vitalité qu’il y a chez les Frères et les laïcs. Beaucoup de « Maristes » ont envie de poursuivre le rêve de Champagnat aujourd’hui. Être l’animateur de toute cette vie, c’est cela qui m’enthousiasme le plus.

P.M. Qu’aimerais-tu impulser dans l’Institut pour les 8 années à venir ?

F. Ernesto  À la fois développer l’ouverture aux nouvelles réalités de la mission qui sont apparues au cours du Chapitre : aller aux « périphéries », prendre soin des enfants les plus vulnérables,… mais aussi favoriser une spiritualité solide pour notre temps, chez les frères et les laïcs ; car c’est vraiment la clé de tout renouveau pour la vitalité de notre Institut ; une spiritualité qui s’enracine dans toutes nos relations humaines et qui les transforme.
Un autre point aussi qui me tient particulièrement à cœur, comme je l’ai développé dans mon « discours » de clôture du Chapitre, c’est de travailler à la promotion de la vie mariste, en particulier chez les jeunes, dans les formes de vie consacrée ou du laïcat engagé au service de la mission mariste.

P.M. Sur quoi ou sur qui penses-tu t’appuyer le plus pour remplir ton service à la tête de l’Institut ?

F. Ernesto portant une relique du Père Champagnat pendant la procession conduisant à la chapelle, juste après son élection
F. Ernesto portant une relique du Père Champagnat pendant la procession conduisant à la chapelle, juste après son élection

F. Ernesto  Avant tout sur ma confiance totale en Jésus et en Marie, car, comme le Père Champagnat, je considère que c’est avant tout « leur œuvre » et pas la nôtre. C’est à eux d’abord d’en prendre soin. Et puis, il y a l’équipe du Conseil Général que le Chapitre a élue ; ainsi que tous les supérieurs des provinces et districts de l’Institut.

P.M. Un merci très fraternel, Frère Ernesto, pour ce message que tu adresses à tous, en particulier aux lecteurs de Présence Mariste. Nous te souhaitons « bon vent » dans ta nouvelle mission.

Propos recueillis par F. Michel MOREL à Rionegro, le 19 octobre 2017
(Publié dans « Présence Mariste » n°295, avril 2018)