La Fraternité « Henri Vergès » fête ses 30 ans

PM 301 c1 42x60 logo A cette occasion F. André Thizy a retracé l’origine des Frères maristes et leur mission aujourd’hui dans le monde. Ensuite Pierre a fait l’historique du Mouvement Champagnat et des fraternités du Mouvement Champagnat depuis 30 ans. (Présence Mariste n°301, octobre 2019)

Pierre REYNAUD
Pierre REYNAUD

Samedi 23 mars, la salle St Joseph de Marguerittes près de Nîmes, a accueilli les participants à la journée anniversaire de la fraternité « Henri Vergès » de Nîmes : des paroissiens, d’autre Gardois et bien sûr des Maristes frères et laïcs, notre Évêque le Père Wattebled qui a passé la matinée avec nous, notre curé, ainsi que le père Laforge. Plusieurs fraternités avaient fait le déplacement, Espira de l’Agly, Saint-Pourçain, le Cheylard, Aubenas. Des groupes de vie évangélique étaient présents : Fraternités Charles de Foucauld, fraternités Ste Angèle Mérici, Fraternités Madeleine Aulina.

Prière d’action de grâce pour les martyrs d’Algérie

Après un café de bienvenue, la journée a débuté par un temps de prière pendant lequel nous avons rendu hommage aux 19 martyrs d’Algérie. A la citation des noms une lumière a été déposée devant chacun. Nous n’avons pas oublié dans notre prière, le F. Jean Roche, notre frère accompagnateur depuis le début ; il fêtait ce jour-là ses 96 ans, mais sa santé ne lui a pas permis d’être présent.

Une assemblée attentive
Une assemblée attentive

Puis le F. André Thizy a retracé l’origine des Frères maristes et leur mission aujourd’hui dans le monde. A la suite de cela, Pierre a fait l’historique du Mouvement Champagnat et des fraternités du Mouvement Champagnat depuis 30 ans et Françoise a présenté la fraternité aujourd’hui : son fonctionnement, ses objectifs, les liens avec les autres fraternités et avec les frères.

Puis, le F. Alain Delorme a retracé la vie du F. Henri et nous avons regardé la vidéo d’une interview d’Henri réalisée un an avant sa mort. Avant de partir, notre Evêque nous a remerciés de l’avoir invité et nous a encouragés à continuer de témoigner par de telles journées sans attendre qu’on vienne à nous mais en allant vers les autres.

Un après-midi de témoignages

Après le repas partagé avec ce que chacun avait apporté, est venu le temps des témoignages. Tout d’abord le F. André Thizy qui était Provincial à l’époque des faits, a expliqué le dilemme qui s’est présenté : fallait-il rentrer en France, ou rester en Algérie ? La décision d’Henri était définitivement prise, il avait déjà donné sa vie.

F. Alain Delorme a retracé la vie du F. Henri Vergès
F. Alain Delorme a retracé la vie du F. Henri Vergès

Puis Geneviève et Michel Barrère, de la Fraternité d’Espira de l’Agly ont raconté ce qu’ils ont vécu lors de la béatification à Oran, accompagnés par leur Evêque ; ils ont témoigné aussi de leur passage au cimetière d’Alger pour se recueillir sur la tombe d’Henri.

À son tour, mère Marie-Cécile, prieure du monastère des Sœurs clarisses de Nîmes-Alger a témoigné sur les liens qui unissaient les religieux et religieuses en terre d’Islam, en particulier avec le frère Henri, les moines de Tibhirine et bien d’autres.

Ensuite a été présentée « le Cinquième Évangile, une pièce d’Adrien Candiard qui a été filmée et que nous avons pu visionner. Celle-ci met en scène une suite de lettres entre Henri et un de ses anciens élèves. Cette pièce a reçu le prix Jacques Hamel.

À l’occasion de cette journée, le F. Georges Cellier avait apporté d’Aubenas une exposition que nous avons pu apprécier par sa qualité et sa clarté sur la vie d’Henri.
La journée s’est terminée par une prière d’action de grâce.
Que Marie et Marcellin continuent à nous accompagner sur notre chemin de foi. !

Mireille et Pierre Reynaud
(Publié dans « Présence Mariste » n°301, octobre 2019)